Romans pour ados : extraordinaires !

Un texte de Richard Raymond

Photo : François Hogue ®

Photo : François Hogue ®

Pour cette chronique de romans qui s’adresse aux jeunes adultes (et au moins jeunes), j’ai choisi quatre oeuvres qui sortent de l’ordinaire. Le premier roman nous plonge dans un monde fantastique dans lequel des enfants ont des pouvoirs étonnants.

Le second nous amène à l’unité psychiatrique d’un hôpital où un adolescent de 19 ans se récrie sur son diagnostique de fou. Le troisième nous ramène la belle rousse Cendrine qui pensait passer un été à l’abri de toute contrariété. Hum !

Le dernier roman se veut un cauchemar à la Stephen King. Vous rappelez-vous Miserey ? Ce roman, dont le point de départ rappelle Miserey, n’est ni plus ni moins qu’un hommage au maître de l’horreur.

Miss Peregrine et les enfants particuliers

peregrineJacob Portman a un grand-père d’exception. Il a tout de l’aventurier, du moins c’est ce qui filtre à travers ce qu’il dit. La plus fabuleuse histoire que raconte son grand-père rapporte son envoi dans un pensionnat du pays de Galles, de sa Pologne natale avant la Seconde Guerre mondiale.

Dans ce pensionnat, vivaient des enfants particuliers. Aujourd’hui, nous dirions, avec des capacités surnaturelles. Un petit garçon invisible, une fillette qui lévite, un garçonnet et sa sœur malingres mais dotés d’une force inimaginable. Et Jacob y croit.

Jusqu’au jour où il est ridiculisé par un enfant de sa classe.

À quinze ans, survient une chose terrible qui coupe sa vie en deux : la mort de son grand-père. Une mort horrible. Tué par une créature que Jacob voit et qui lui donne des cauchemars pendant des mois. Personne ne le croit. Personne ne croit qu’il a vu le monstre qui a tué son grand-père.

Ce dernier, pourtant, lui a laissé un message en mourant. Un message qu’il est incapable de déchiffrer. Jusqu’à ce qu’un cadeau d’anniversaire lui arrive d’outre-tombe de son grand-père.

Ce cadeau incite Jacob à partir, en quête de vérité, pour l’île du pays de Galles où son grand-père aurait passé son enfance. Ses doutes sont levés quand il découvre le pensionnat en ruines : les enfants particuliers ont réellement existé. Sont-ils toujours en vie ?

______________________________________________________________

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Ransom Riggs

Traduit de l’américain par Sidonie Van den Dries

Pour les jeunes de 12 ans et plus

Bayard Éditions, Montrouge, 2016, 439 pages

______________________________________________________________

Voie de contournement

contournementArnaud, 19 ans, est interné à l’unité de santé mentale de l’hôpital. Il voit des choses que les autres ne voient pas. Pourtant, il refuse d’être catalogué comme « fou à lier ».

Il a décroché. Pour quelle raison ? Il refusait de se faire bourrer le crâne. Alors il est allé travailler comme emballeur dans une épicerie, pis dans un entrepôt. Finalement, il a perdu sa blonde parce qu’Arnaud est une tête brûlée.

Et puis il y a Maude qui œuvre dans un centre pour jeunes de la rue et qui tire le diable par la queue.

Les parents d’Arnaud sont prêts à tout pour éblouir la galerie. Leur nouvelle maison, leur piscine, l’abondance qu’ils étalent Arnaud les conspue. Ce dernier sait qu’on vit sur du temps emprunté, en attendant que la planète explose.

Il dénonce le gaspillage que ses parents pratiquent à outrance. Il dénonce les gens les plus riches de la planète, le fameux 1 % qui détiennent 50 % des richesses du globe. Il dénonce les brutes épaisses qui gouvernent avec fatuité, (Couillard, Barrette et cie, ça vous dit quelque chose?).

Bref, il souffre, selon ses propres termes, de lucidité profonde. Et sa lucidité le rend fou. Presque littéralement. « Les gens lucides n’ont pas d’avenir », finit-il par conclure. Alors, il s’est jeté lui-même à la rue. Il a eu faim, soif, des poux, des puces, une pneumonie qui n’a pas guéri et bien d’autres maux.

Comment un garçon aussi intelligent pourra-t-il s’en sortir ?

_____________________________________________________________

Voie de contournement

Isabelle Gaul

Pour lecteurs avertis et mûrs

Éditions Pierre Tisseyre, collection Ethnos, Rosemère, 2016, 281 pages

_____________________________________________________________

Cendrine Senterre – Médium bien cuite

cendrineAprès une année scolaire riche en émotions, Cendrine espérait se la couler douce pendant les vacances estivales.

Catastrophe ! La belle Cendrine apprend de sa grand-mère que son nouvel amoureux, le bel Édouard, est son cousin. Comment est-il possible que l’adolescente n’ait jamais entendu parler du frère de sa grand-mère? Avec un père pire qu’une commère de village.

Mais il y a aussi Florence. Cette dernière lui demande de prendre sa place lors d’une consultation avec une nutritionniste. Pendant ce temps, Florence ira jouer à la ringuette, une sorte de hockey avec un bâton droit et un anneau en caoutchouc.

Elle se demande comment elle parviendra à se faire passer pour Florence. La nutritionniste est aussi médium : elle lit dans les restes de table. Quand Cendrine arrive chez elle, elle découvre que c’est exactement ce à quoi elle s’attendait, mais en dix fois pire.

Et voilà ! Son été, ponctué d’une suite d’événements à la fois dramatiques et cocasses, est tout, sauf reposant.

______________________________________________________________

Cendrine Senterre – Médium bien cuite

Catherine Demarais

Pour les jeunes de 13 ans et plus

Éditions Michel Quintin, Waterloo, 2016, 331 pages

______________________________________________________________

Le détour

detourLivvy Flynn a 17 ans et une carrière de romancière bien établie. Elle a déjà publié une trilogie et un éditeur new-yorkais lui a versé un demi-million de dollars. Elle donne des conférences et des ateliers d’écriture dans tout le pays. Justement, elle se rend en donner un, contre l’avis de sa mère qui lui a conseillé de terminer son roman. Comme beaucoup d’adolescents elle est imbue d’elle-même et méprise ces femmes qui suivent ses ateliers.

Elle fonce à 90 kilomètres heure sur une route de gravier tortueuse, tandis qu’elle devrait rouler à 50. Au détour d’un virage, surprise ! Une fille joue de la flûte traversière sur une bûche. Sa voiture fait une embardée et un tonneau avant de se retrouver dans le champ.

Livvy reprend ses esprits : elle est blessée et a la tête en bas dans l’habitacle. La jeune flûtiste s’approche. Elle joue sur une tonalité plus aigüe. Elle donne un violent coup de pied à l’épaule de Livvy par la vitre qui a volé en éclats. Sous le choc, la romancière perd conscience.

Quand elle revient à elle, elle est prisonnière dans la cave d’une ferme isolée. Ses geôlières : une femme et la flûtiste, sa fille. Au cours des jours suivants, Livvy devient le souffre-douleur de la mère et de la fille. Ces dernières la persécutent. Ses geôlières exigent des excuses. Livvy ignore pourquoi. Il lui faudra faire appel à son courage et à sa ténacité pour se sortir de ce guêpier.

______________________________________________________________

Le détour

S.A Bodeen

Traduit de l’Américain par Valentine Vignault

Pour les jeunes de 12 ans et plus

Éditions Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2016, 249 pages

______________________________________________________________

RRarts.ca incite ses lecteurs et lectrices à se procurer leurs livres dans une librairie indépendante parce qu’un libraire saura vous conseiller, élargir vos horizons et vous amener à faire des découvertes. Évidemment, les vendeurs des grandes surfaces ne font pas ça.

______________________________________________________________

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Littérature jeunesse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *